Commentaires

Notre devise

 Fugit irreparabile tempus
Hora felicitatis sum

 

Présentation

Archives

W3C

  • Flux RSS des articles

Welcome

Bienvenue chez Elise et Marc
Soyez nos complices dans l'érotisme, la tendresse, la poésie, l'humour....
 
Pour des photos grand format 
Rendez-vous sur notre blog annexe : Batifolages



Contact perso: voir "contact" en bas de page

Vous êtes actuellement

à vouloir entrer ...
4Il y a    personne(s) sur ce blog

  Référencé par Blogtrafic

 

AFIN D 'ERADIQUER  L'AVALANCHE DE PUBS INTRUSIVES
ET LE RENVOI VERS DES SITES PORNOS QUE LE SITE NOUS IMPOSE 
UN SEUL MOYEN : LES BLOQUER EN INSTALLANT
LE LOGICIEL  "ADBLOCK PLUS " GRATUIT
   



 

 



 


 

Plein soleil Flouté  

 

C'était comme naître une seconde fois.

L’instinct retrouvé , la faim insatiable de la vie.

 

La première gorgée de lumière, je l'ai gobée toute crue

dans cet éblouissement qui convie la moindre parcelle de peau.

 

Comme un chat, je me suis roulée dans les flaques de soleil

et j'ai offert mon ventre à son ardeur.

 

Sous mes fesses, la fournaise de la brique embrasée .

 

J'ai senti son feu couler entre mes cuisses et remonter -mascaret brûlant-

jusqu'à l'estuaire de mon sexe

puis envahir l'anse de mes hanches et tarauder la fêlure de mes reins.

 

Mon corps s'est arc-bouté pour appeler tes caresses , mes lèvres l'eau de ta bouche

et mon ventre la jouissance invasive .

 

(Elise)

 

 

Vendredi 26 avril 2013 5 26 /04 /Avr /2013 11:45
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : les blogs persos
Voir les 6 commentaires - Ecrire un commentaire

extrait du film Romance de Catherine Breillat

                                            Illustration extraite du film " Romance" de Catherine Breillat

 

 

 

 

J’avais alors, chevillée au corps, cette curiosité exubérante et intrépide qui pousse à découvrir et expérimenter .

 

Ainsi , c'est une peau d'innocence qui s'est cherchée auprès de vous.

Vous…

Amants à l'ombre incurvée dans des lits d’exaltation , entre vos bras je rêvais si fort d'absolu que je vous offrais tout : corps-cœur-âme ; sans partage.

 

J'imaginais la tendresse, le temps posé et la romance jolie qui auraient fait ronronner mon cœur au diapason de la mécanique charnelle.

Mais vous tous, vous étiez bien trop pressés, vous étiez des ogres .

D’enlacements fiévreux en étreintes brisées, de caresses hâtives en morsures profondes, vous avez grignoté mes jeunes années avec vos dents de loup.

 

Et tous ces nouveaux rendez-vous où , croyant me rejoindre, vous m'aviez déjà perdue.

Entre esquisses de pas de deux et entremêlements, nous nous sommes croisés, toisés, délaissés et oubliés.

 

Maintenant, je vous dis : Merci ! Non pour ces agrégations de vous à moi mais pour ces rendez-vous avec moi-même auxquels vous avez contribué sans l'avoir voulu ni même imaginé un seul instant.

 

Nous avions pour viatique l'insolente jeunesse et nous nous croyions invincibles autant qu'éternels...

 

Depuis, nous avons appris combien, à l'aune humaine, les "toujours " et les " jamais " sont frappés

du provisoire . 

Nous avons éprouvé ce temps qui façonne les êtres et la manière dont il entaille la cuirasse des certitudes.

La romance, peut être nous la fredonnons encore mais sur une partition et des paroles tout autres.

 

Et si nous avions tout simplement appris à Aimer ?

 

 

  (Elise)


Mercredi 17 avril 2013 3 17 /04 /Avr /2013 17:00
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : les blogs persos
Voir les 8 commentaires - Ecrire un commentaire

 

Printemps

 

J'ouvre les volets sur l'aube mouillée.

L'air suinte l'herbe tendre et la mousse douce dans le chuchotis d'une belle journée.

Un long frisson entaille ma nudité et mord ma peau d'un désir neuf, acéré, pressant.

 

Hier, l'hiver, les ans: tout s'efface et se dilue dans cette nouvelle candeur naissante.

 

Je mettrai ma robe blanche -celle qui fête le printemps- et nous irons courir pieds nus

à travers prés jusqu’à perdre haleine.

Puis, fourbus, nous tomberons enlacés dans la clameur ensoleillée.

A travers mes paupières entrouvertes, j'apercevrai ton ombre penchée sur moi .

Tu me donneras à boire tes baisers juste avant que l'azur ne se renverse

et gémisse dans le bruissement de notre étreinte.

 

(Elise)

 


Jeudi 11 avril 2013 4 11 /04 /Avr /2013 05:27
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : les blogs persos
Voir les 7 commentaires - Ecrire un commentaire

musee

 

En cette période de total délabrement, certains se réjouissent

de ce tableau intitulé "Le redressement de la France"

C'est vrai qu'il faut bien commencer par ce qui

ne coûte rien...

Jeudi 4 avril 2013 4 04 /04 /Avr /2013 16:02
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : blog sexe des amis
Voir les 7 commentaires - Ecrire un commentaire

P1010171

Parti en éclaireur pour tester une éventuelle sortie naturiste,

je dois vous signaler qu'il va encore falloir attendre un peu

avant de pouvoir s'ébrouer nu dans la nature....

Patience !


(Marc)

Vendredi 29 mars 2013 5 29 /03 /Mars /2013 10:26
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : blog sexe des amis
Voir les 6 commentaires - Ecrire un commentaire

Spirales - Copie

 

Nous voici sur le seuil de cette chambre. Excepté le papier peint et le jeté de lit, le décor n'a pas changé et les draps fleurent toujours la lavande fraîche.

 

Je me souviens de ce jour là où , tout à la joie d'une escapade improvisée, nous avons pris la route dans l'insouciance qui sied aux bonheurs impromptus.

 

Nous nous sommes enivrés de soleil, de sable brûlant et d'éclaboussures salées.

La nuit venue, nous avons suivi la pente douce de Juillet, savourant les spécialités du terroir et buvant à petites gorgées gourmandes un rosé où chantaient encore les cigales.

Puis nous avons dansé , pieds nus,  sur la place du village  au son d'un vieil accordéon.

 

Bien plus tard ,après une longue recherche infructueuse, nous avons déniché ce gîte perdu en rase campagne.

L'établissement était en travaux. Mieux que tous les arguments, nos mines consternées ont convaincu le propriétaire de nous héberger..

 

 

Combien d'années se sont-elles écoulées depuis cet été là ?

C'était il y a longtemps

Si longtemps...

Et c'est aujourd'hui

De nouveau...

 

Quelle force obscure nous ramène ainsi, inexorablement, vers ce lieu et

jusqu'à cette même chambre ?

 

Passé et présent tourbillonnent dans la même spirale et se confondent en équivoque dans l'instant. 

 La boucle du temps se vrille et se referme, l'univers se replie sur nous.

 

L'émotion absolue, le trouble inaltéré , le frisson infini 

Et nous chavirons vers ce lit de vertiges.

 

Nos souffles enchevêtrés suspendent la ronde de la terre et

le bruissement de notre étreinte fait danser des poussières d'or...

 

Mieux que partout ailleurs, ici, l'éternité a le goût de nos baisers...

 

 

(Elise)

 

 

 

Mardi 26 mars 2013 2 26 /03 /Mars /2013 04:21
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : les blogs persos
Voir les 4 commentaires - Ecrire un commentaire

 

 

DSCN7335

 

 

Du Turkistan au Queensland

Du Swaziland jusqu'au Jutland

Pas le moindre quidam

Qui n'ait entendu le ramdam:

 

"Habemus papam" !

 

Que de rumeurs

Que de clameurs

Et  tant de ferveur

Pour bénir la céleste heure

Du divin Serviteur...

 

 

  Quand verrons nous sur la sellette

Une gracieuse nymphette

Jolie et bien proprette

 Dans sa blanche liquette ?

 

 

A quand 

Une nouvelle Jeanne *

Tirée des oubliettes ?

Une juvénile Juliette

Et même une nonnette

  Avec de belles mirettes

 

A ma candide requête

- Pourtant si gentillette -

Les nues sont restées muettes

Et les pieuses statues bien tristounettes

 

Seule la foudre se fit entendre

Me donnant à comprendre

Que point n'était venu

Le chimérique temps

De croire bêtement

En l'avènement :

D'une pauvre pécheresse

Enfin consacrée  ... Papesse !

 

(Elise)

 

* Allusion à " Jeanne la Papesse" 

 

 
Jeudi 21 mars 2013 4 21 /03 /Mars /2013 00:50
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : les blogs persos
Voir les 9 commentaires - Ecrire un commentaire

 

Intimité a

 

 

 Entre mes cuisses

Une vallée à claire-voie

Ondoie

 

Un petit pont de soie

En relie les versants

Escamotant

Un secret de pénombre

Tapi entre les deux pages

D'un livret rose ...

 

(Elise)

 

Vendredi 15 mars 2013 5 15 /03 /Mars /2013 03:54
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : les blogs persos
Voir les 6 commentaires - Ecrire un commentaire

 

 

fruit

 

 

 " La main de l'homme n'est vraiment vivante

Que quand elle s'enfonce entre deux cuisses

Pour y chercher un sexe

Qui se laisse découvrir comme un fruit dans l'herbe"

 

Lucien Becker

 

  

Lundi 11 mars 2013 1 11 /03 /Mars /2013 03:43
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : BATIFOLAGES
Voir les 6 commentaires - Ecrire un commentaire

 

  En toute misogynie....

 

Incisives (mais non dénuées d'un fond de vérité  -) quelques citations misogynes à souhait  mais  drôles  !

 

 

"Si l'homme a été crée avant la femme, c'était pour lui permettre de placer quelques mots                                                                   

Jules Renard.

 

  " Le seul qui puisse avoir le dernier mot avec une femme ... c'est l'écho ! " ( Anonyme)

 

"La force des femmes n'est pas dans ce qu'elles disent mais dans le nombre de fois qu'elle le disent."   ( Anonyme)

 

 

"Pléonasme : Une femme insatisfaite."

 

Jean Grenier

 

 

Alors ... en ce 08 Mars qu'il soit permis aux femmes de rêver 24h  ....

 

( Elise)

 

 

Jeudi 7 mars 2013 4 07 /03 /Mars /2013 17:04
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi
Voir les 3 commentaires - Ecrire un commentaire

Calendrier

Juin 2017
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< < > >>

Recherche

Images aléatoires

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés