Commentaires

Notre devise

 Fugit irreparabile tempus
Hora felicitatis sum

 

Présentation

Archives

W3C

  • Flux RSS des articles

Welcome

Bienvenue chez Elise et Marc
Soyez nos complices dans l'érotisme, la tendresse, la poésie, l'humour....
 
Pour des photos grand format 
Rendez-vous sur notre blog annexe : Batifolages



Contact perso: voir "contact" en bas de page

Vous êtes actuellement

à vouloir entrer ...
7Il y a    personne(s) sur ce blog

  Référencé par Blogtrafic

 

AFIN D 'ERADIQUER  L'AVALANCHE DE PUBS INTRUSIVES
ET LE RENVOI VERS DES SITES PORNOS QUE LE SITE NOUS IMPOSE 
UN SEUL MOYEN : LES BLOQUER EN INSTALLANT
LE LOGICIEL  "ADBLOCK PLUS " GRATUIT
   



 

 



 


 



Lorsque j'ai ouvert la porte, tu lisais, étendu nu sur le lit. Je n'apercevais que tes doigts alignés sur le fil de la reliure : sagement regroupés comme des oiseaux prêts à migrer.J'imaginais ta nuque nichée dans les rondeurs duveteuses des oreillers, ton visage grave et ton regard de partance.

 Je me suis avancée vers toi en silence ; presque cérémonieusement. Je crois que c'est l'aura de mon parfum qui a trahi ma présence. J'ai vu le livre s'abaisser lentement puis choir brutalement sur le plancher et je me souviens encore de ton expression sidérée me découvrant juchée sur de hauts talons, le visage masqué par un loup et la taille ceinte d'un porte jarretelles hissant haut sur la cuisse le voile noir de bas à couture .

 Derrière mon loup, j'épiais ton souffle émietté...Tu semblais intrigué de me voir ainsi : enveloppée de mystère et de silence. Tu as voulu m'attirer à toi mais j'ai esquivé l'irréversible étreinte.

« Chut... Ne bouge pas » t'ai-je alors murmuré.

 Ce soir tu ne pourrais que me respirer et me réinventer derrière mon masque et dans l'interstice des ajours de dentelle.

Cette nuit tu allais être l'objet de mes fantaisies car j'avais fait le pari de t'initier à d'autres dimensions et celui de te convertir à d'autres apesanteurs...

D'évidence, tu acceptais ce renversement des rôles ; visiblement excité par ce jeu nouveau. J'ai savouré avec volupté le tourment de « ton » attente au creuset muet de tous les possibles. A distance,  je me suis rassasiée de toi  ainsi livré : soumis, impatient et curieux...

J'ai bu ton âme et distillé ton cœur  dans cet occulte qui nous reliait : en deçà de la parole, au-delà des mots...

 Q uand je t'ai menotté, une vague de frissons a ricoché sur ta peau et j'ai ressenti tous les fantasmes que cet entrâvement libérait dans ta tête. Paradoxalement, alors que cette soumission semblait être délivrance pour toi, j'expérimentais à la fois la griserie et le lest du nouveau pouvoir dont tu m'investissais.

 Une pulsion carnassière m'a soudain submergée et j'ai eu furieusement envie d'abuser de ton corps, envie de rendre cette machine musculaire esclave de la faim ogresse surgie au creux de mon ventre.

 Mais c'était trop facile, trop fulgurant, trop évident .

Je préférais jouer avec tes sens, je voulais te conduire sur ces sentes parfois méconnues ; souvent méprisées par bien des hommes ...

Tout d'abord, j'ai domestiqué tes épaules fortes pour qu'elles se fassent tendres et puis ton torse fier pour qu'il s'incurve sous le toucher évanescent . Puis j'ai léché tes pieds, sucé tes orteils, ourlé l'aine de tes cuisses, courtisé longuement ton ventre au satin de mes lèvres ; ignorant l'appel aguicheur de cette turgescence qui marquait midi à l'heure de ton envie.

Je voulais t'apprendre ces subtilités épidermiques si étrangères à l'éducation des jeunes mâles...

Dès que  j'ai commencé à te frôler avec cette plume de paon, ton corps a regimbé, nié, rejeté cet attouchement si ténu avant d'en apprivoiser l'agacement mi diabolique mi angélique.

Et j'ai vu un à un les pans de certitude tomber et puis ta chair éclore; bouleversée par cette sensualité discrète et si féminine.

 Tu vivais un autre corps, tu semblais heureux et un peu désemparé aussi en le découvrant multiple, subtil et infini dans la jouissance.

 Nous ne nous sommes pas unis cette nuit là ; nous avons fait mieux : nous nous sommes appris, l'un à l'orée de l'autre.

 Depuis, nous voyageons ensemble sur la gamme bohème des plaisirs mutants.

( Elise )

Mercredi 3 septembre 3 03 /09 /Sep 01:26
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : chaude&caline
Voir les 17 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Recherche

Images aléatoires

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés