Commentaires

Notre devise

 Fugit irreparabile tempus
Hora felicitatis sum

 

Présentation

Archives

W3C

  • Flux RSS des articles

Welcome

Bienvenue chez Elise et Marc
Soyez nos complices dans l'érotisme, la tendresse, la poésie, l'humour....
 
Pour des photos grand format 
Rendez-vous sur notre blog annexe : Batifolages



Contact perso: voir "contact" en bas de page

Vous êtes actuellement

à vouloir entrer ...
3Il y a    personne(s) sur ce blog

  Référencé par Blogtrafic

 

AFIN D 'ERADIQUER  L'AVALANCHE DE PUBS INTRUSIVES
ET LE RENVOI VERS DES SITES PORNOS QUE LE SITE NOUS IMPOSE 
UN SEUL MOYEN : LES BLOQUER EN INSTALLANT
LE LOGICIEL  "ADBLOCK PLUS " GRATUIT
   



 

 



 


 



J'avais imaginé tes mains longtemps avant de te rencontrer, un peu comme on rêve de colombes et de liberté...

Depuis l'enfance elles t'annonçaient : futur gravé au creux de mes paumes ou bien destin tatouant ma ligne de cœur : qui saurait dire?

D'autres mains ont précédé les tiennes qui ont désaltéré ce corps adolescent brûlant d'une fièvre nouvelle. J'ai voyagé au rythme de leurs doigts obsessionnels qui, d'autorité, prétendaient me domestiquer. Certains l'ont cru : glorieusement convaincus qu'ils me possédaient tandis qu'ils ne faisaient que me côtoyer.

 Et moi, je continuais à rêver tes mains comme on rêve de partance ...

 Puis tu es arrivé : sur la pointe du cœur, à pas feutrés , presque incognito. J'ai deviné ta présence  tel un parfum discret dans l'amble de mes pas...

 C'était un soir d'hiver, de froidure et de désolation.

Le feu crépitait dans la cheminée aux bûches gémissantes. Attablés face à face nous parlions de la vie et de tous ces petits riens bruissants et chacun se disait ainsi : du bout des cils ,avec cette pudeur voilée des découvertes perlées.

 A la sortie du restaurant, le vent glacial nous a happé dans un tourbillon de feuilles mortes. À cet instant précis, à travers l'épaisseur du manteau, j'ai  ressenti l'écho assourdi  de ta main dans mon dos.

Et soudain l'hiver a fui.

 Cette main là , ta main, je l'ai reconnue immédiatement : germée en pays d'enfance, grandie au verger de jouvence : elle venait d'éclore sur ma terre essartée et je lui offrais déjà le droit de l'ensemencer...

Je me souviens de tes mains d'alors : timides et espérantes, pudiques et fébriles à la fois.

Je me souviens de leurs ellipses suggestives sur ma peau de désir et d'attente. Je me souviens de ce frémir d'aimer ânonnant le syllabaire des incursions liminaires.

Je me souviens de tes mains lorsqu'elles ont rejoint les miennes et de leur danse ourlée de lumière.

Je me souviens de nos doigts fléchis puis entrecroisés et de leur duo muet qui faisait déjà l'amour par procuration.

 Les ans n'ont pas usé tes paumes pas plus qu'il n'ont assagi le frisson ni tempéré l'ardeur de tes caresses aux arpents de mon corps.

 Caracolent les jours dans la farandole des saisons : tes mains d'infinitude écrivent toujours la liberté, le bonheur d'être et l'espoir embelli.

 Que mon « Demain » demeure entre tes mains...

 (Elise)


Mercredi 17 septembre 2008 3 17 /09 /Sep /2008 02:26
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi
Voir les 14 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Calendrier

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Recherche

Images aléatoires

  • A-fleur-de-peau.jpg
  • P1010219
  • La-peau-douce-NB.jpg
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés