Commentaires

Notre devise

 Fugit irreparabile tempus
Hora felicitatis sum

 

Présentation

Archives

W3C

  • Flux RSS des articles

Welcome

Bienvenue chez Elise et Marc
Soyez nos complices dans l'érotisme, la tendresse, la poésie, l'humour....
 
Pour des photos grand format 
Rendez-vous sur notre blog annexe : Batifolages



Contact perso: voir "contact" en bas de page

Vous êtes actuellement

à vouloir entrer ...
1Il y a    personne(s) sur ce blog

  Référencé par Blogtrafic

 

AFIN D 'ERADIQUER  L'AVALANCHE DE PUBS INTRUSIVES
ET LE RENVOI VERS DES SITES PORNOS QUE LE SITE NOUS IMPOSE 
UN SEUL MOYEN : LES BLOQUER EN INSTALLANT
LE LOGICIEL  "ADBLOCK PLUS " GRATUIT
   



 

 



 


 

Tu m'avais confié avec une sincérité troublante ce fantasme qui te permettrait, pour quelques heures, de te glisser dans la peau d'une femme.

 

 

Ainsi, suis je devenue cette créature démoniaque, ce succube ensorceleur qui, la nuit venue, troussait tes songes afin de te révéler les arcanes de l'érotisme féminin.

Et sur ce lit aux merveilles, ton corps mâle se transmutait inexorablement tandis que j'abordais avec une concupiscence gourmande cette voie secrète au défilé sombre de tes reins.

Je t'embrasais de mon désir et mes doigts agiles te fouissaient en langueurs pénétrantes.

Souviens toi comme tu sentais ce fleuret tactile te conquérir, inexorablement, à petits coups mouchetés avant de te déflorer ; définitivement...

Tu étais tout : mes seins, mes hanches, mes reins  mon ventre et ce corps entier bouleversé, cette dérive infinie entre possession et dépossession...

Moi, cambrée au dessus de toi, je te regardais distiller cette douce violence ponctuée de soubresauts et de soupirs.

Et que dire de ton regard ... Ah ton regard ! Comme il devait alors ressembler au mien dans ce chavirement quand s'allument les soleils noirs d'une constellation si lointaine...

Et puis, soudain, il y a eu ce cri de conversion à l'extase qui te clouait au pilori de la jouissance concave.

Alors seulement, il t'était donné de ressentir, incrustée jusque dans la mémoire cellulaire, l'empreinte indélébile de cette double possession du cœur et du corps.

 


Je t'aime comme l'homme que je ne suis pas...

Je t'aime comme la femme que je suis...

Je t'aime de cet amour réconciliant les genres en d'étranges noces androgynes...


(Elise)

Lundi 29 juin 2009 1 29 /06 /Juin /2009 02:27
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : Couples libertins
Voir les 11 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Calendrier

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Recherche

Images aléatoires

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés