Commentaires

Notre devise

 Fugit irreparabile tempus
Hora felicitatis sum

 

Présentation

Archives

W3C

  • Flux RSS des articles

Welcome

Bienvenue chez Elise et Marc
Soyez nos complices dans l'érotisme, la tendresse, la poésie, l'humour....
 
Pour des photos grand format 
Rendez-vous sur notre blog annexe : Batifolages



Contact perso: voir "contact" en bas de page

Vous êtes actuellement

à vouloir entrer ...
1Il y a    personne(s) sur ce blog

  Référencé par Blogtrafic

 

AFIN D 'ERADIQUER  L'AVALANCHE DE PUBS INTRUSIVES
ET LE RENVOI VERS DES SITES PORNOS QUE LE SITE NOUS IMPOSE 
UN SEUL MOYEN : LES BLOQUER EN INSTALLANT
LE LOGICIEL  "ADBLOCK PLUS " GRATUIT
   



 

 



 


 

handcuffs 008

 

Tout a commencé par un effleurement de tes lèvres ourlant le lobe de mon oreille suivi d’un baiser dans le cou : il était si léger ce baiser là qu’il a fondu sur ma peau comme un flocon de neige dans cette équivoque où le froid le dispute à la chaleur.

Alors ma tête s’est infléchie, mes paupières se sont fermées et doucement, inéluctablement, mon corps tout entier s’est converti à toi. Je me suis sentie soulevée et emportée entre tes bras vers cet ailleurs énigmatique que tu allais inventer.

 

Le corps en devenir, j’ai gardé les yeux clos, interrogeant l’instant muet. Je suis restée ainsi de longues minutes : gisant orpheline de tes mains, embastillée de silence et de nuit.
Soudain : le choc et le trouble lorsque tu as menotté mes poignets avec une étonnante dextérité …

Dès lors, analphabète de mon sort, je n’étais plus que cette poupée de chiffon à laquelle tu allais insuffler vie et âme selon ta fantaisie.

 

Tes mains ont écarté mes jambes et tu m’as fait glisser au bord du lit jusqu’à sentir l’aquilon de ta respiration faufilé entre mes cuisses. Puis tes doigts ont égratigné ma peau tandis que ta langue serpentine creusait mes reins. Inexorablement, le plaisir est venu arquer mon dos, creuser mon ventre et  empourprer la rotondité de mes fesses où tu semais aléatoirement quelques fessées. J’entends encore l’écho de mes petits cris: mélange détonnant de douleur et de plaisir si intimement liés qu’il m’était impossible de savoir où situer mon désir entre stop ou encore…

 

Quelques secondes de vacuité comme un répit insensé, une fêlure dans le temps et l’espace déboussolés avant que ta bouche ne vienne s’accoler à l’ombre de mon delta et que ta langue me dédouble puis exacerbe plus profondément la rouge blessure de l’envie.

Lorsque tu as senti ma reddition proche, tu t’es interrompu brutalement et c’est ta hampe qui est venue suinter sur mon mont de Vénus, sculpter le creux de l’aine, musarder à l’entrée du défilé secret sans jamais combler la faim quémandeuse qui me tenaillait.

 

J’aime aussi ces chemins qui défient l’inéluctable comme autant de possibles affûtés au fil du désir entre toi et moi.

 

(Elise)

 

handcuffs 19 c

Lundi 17 janvier 2011 1 17 /01 /Jan /2011 03:43
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : les blogs persos
Voir les 8 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Recherche

Images aléatoires

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés