Commentaires

Notre devise

 Fugit irreparabile tempus
Hora felicitatis sum

 

Présentation

Archives

W3C

  • Flux RSS des articles

Welcome

Bienvenue chez Elise et Marc
Soyez nos complices dans l'érotisme, la tendresse, la poésie, l'humour....
 
Pour des photos grand format 
Rendez-vous sur notre blog annexe : Batifolages



Contact perso: voir "contact" en bas de page

Vous êtes actuellement

à vouloir entrer ...
5Il y a    personne(s) sur ce blog

  Référencé par Blogtrafic

 

AFIN D 'ERADIQUER  L'AVALANCHE DE PUBS INTRUSIVES
ET LE RENVOI VERS DES SITES PORNOS QUE LE SITE NOUS IMPOSE 
UN SEUL MOYEN : LES BLOQUER EN INSTALLANT
LE LOGICIEL  "ADBLOCK PLUS " GRATUIT
   



 

 



 


 

 

Inconnu du palace

 

Il venait de la joindre et lui proposait un de ces rendez vous impromptus qu’elle affectionnait tout particulièrement. Cet imprévu surgi de la grisaille hivernale avait quelque chose de magique qui déclenchait en elle ce chavirement sensuel lié tout autant à la surprise qu’à l’excitation de le revoir.

 

Juste une petite heure devant elle, à peine le temps de se mettre en beauté avant d’aller le rejoindre au bar de ce palace.

Une douche, quelques mèches roulées pour faire cascader en volutes auburn sa longue chevelure ,

un léger maquillage soulignant le vert de gemme de son regard suivi par  le choix monochrome du noir : escarpins à haut talons, bas à couture, petite robe de cocktail et pour touche finale: un voile de parfum .

Un ultime contrôle dans le miroir lui renvoya l’image d’une mise à la fois simple et chic.

 

Le groom de faction s’effaça pour ouvrir la lourde porte verre et or débouchant sur un vaste hall d’entrée dont le sol de marbre brillait de mille feux. Elle n’aimait pas cette immensité dont l’opulence ne parvenait pas à dissiper la sensation de vide et de froid.

Elle trouva assez facilement le bar et s’installa sur une banquette , un peu en retrait.

Par son style cosy et l’ambiance feutrée qui y régnait, la pièce était un petit cocon chaud dans cette nuit de glace.

 

Sagement , elle guettait l’apparition de son amant lorsque son portable se mit à vibrer.  Elle apprit qu’il était bloqué dans l’un de ces embouteillages dantesques dont on ne peut estimer la durée.

Bien que contrariée, elle le rassura : elle patienterait le temps nécessaire.

 

Les minutes s’étiraient à l’infini et seule, la musique jazzy du piano parvenait à agrémenter l’attente.

 

Une voix masculine la tira brusquement de cet engluement cotonneux.

Depuis toujours, elle était particulièrement réceptive à la tessiture des voix et cette tonalité grave et veloutée la bouleversait encore plus ce soir.

A la faveur de l’éclairage tamisé, elle se pencha discrètement afin d’en identifier le propriétaire dont elle  entrevit le profil d'aigle et la chevelure sombre.

Elle l’entendit passer commande d’un Morlach 1938  et, bien qu’ignorante de la nature du breuvage, elle comprit à l'expression déférente du barman qu’il s’agissait d’un alcool précieux.

Sans plus attendre, l’homme marcha dans sa direction . Haute silhouette aristocratique , visage d'une ressemblance troublante avec l’acteur Sami Frey : somme toute, un très agréable voisinage !

 

Après un hochement de tête courtois, il s’assit  à deux mètres, juste en face d’elle. Elle lui rendit timidement son salut et lampa une gorgée de champagne afin de se donner contenance, maudissant cette hâte par laquelle  elle avait oublié l'un de ces livres qu’elle faisait habituellement suivre dans son sac.

 

Dans le fauteuil en vis à vis , l’homme dégustait le vieux whisky tout en lisant un journal étranger. 

 

Inexorablement, le temps s’enfonçait dans la nuit sans que rien en apparence ne vienne troubler la quiétude ouatée du lieu. Rien, excepté cette  fièvre obscure qui la prenait peu à peu  et qu’elle attribua à la longueur de l’attente …

 

Maintenant : il fallait qu’il arrive !

 

Elle n’osait lever les yeux en direction de l’homme, par crainte de ne pouvoir dissimuler l’attirance magnétique qui la consumait.

 

L’inconnu avait replié son journal et  la regardait dans un curieux mélange de réserve et d’insistance…  Et cette manière ambigue de la dévêtir ainsi, de la pointe des cils, était des plus démoniaques.

 

Une petite sueur traîtresse se mit à perler entre ses seins et dans le creux de ses reins. Elle reconnût alors ce corps baissant la garde lorsque le désir ténébreux bouleverse la peau et entaille la chair. 

 

 

                                                                               ( Elise)

 

( A SUIVRE ...)


Mercredi 15 décembre 2010 3 15 /12 /Déc /2010 08:26
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : les blogs persos
Voir les 5 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Calendrier

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Recherche

Images aléatoires

  • A-fleur-de-peau.jpg
  • P1010219
  • La-peau-douce-NB.jpg
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés