Commentaires

Notre devise

 Fugit irreparabile tempus
Hora felicitatis sum

 

Présentation

Archives

W3C

  • Flux RSS des articles

Welcome

Bienvenue chez Elise et Marc
Soyez nos complices dans l'érotisme, la tendresse, la poésie, l'humour....
 
Pour des photos grand format 
Rendez-vous sur notre blog annexe : Batifolages



Contact perso: voir "contact" en bas de page

Vous êtes actuellement

à vouloir entrer ...
3Il y a    personne(s) sur ce blog

  Référencé par Blogtrafic

 

AFIN D 'ERADIQUER  L'AVALANCHE DE PUBS INTRUSIVES
ET LE RENVOI VERS DES SITES PORNOS QUE LE SITE NOUS IMPOSE 
UN SEUL MOYEN : LES BLOQUER EN INSTALLANT
LE LOGICIEL  "ADBLOCK PLUS " GRATUIT
   



 

 



 


 

                                                                                    

Boudoir

                                                                                     Photo issue du Net  

 

Création d' Alain Grand / Artiste peintre 

 

 

L’adresse correspondait à un immeuble de style Haussmannien. Elle leva la tête, subjuguée par la majestueuse façade où, entre les corniches en saillie, courait le serpentin volage des balcons .

D’un index tremblant elle composa la combinaison du digicode que son interlocuteur lui avait confiée par téléphone.

 

«  Monsieur âgé et malvoyant  recherche jeune femme pour lui faire la lecture »

  L’annonce avait piqué au vif sa curiosité d’une manière inexplicable...

 

Alors qu’elle s’engouffrait dans l’ascenseur, elle jugea sa démarche si déraisonnable qu’elle faillit céder à l’envie de rebrousser chemin.

Elle tâta son sac à main , rassurée en sentant sous sa paume le renflement de la bombe lacrymogène, arme discrète dont elle ne séparait jamais... au cas où.

 

Elle appuya brièvement sur la sonnette dont le son aigrelet ébranla la somnolence douillette du palier.

Des pas rythmés par le martèlement sec d’une canne se rapprochaient  inéluctablement puis

une clé tourna lourdement par deux fois dans la serrure.

 

Un peignoir de brocart surmonté d’une belle tête de vieillard au regard délavé et encadrée par une chevelure de neige nouée en catogan apparut dans l’embrasure de la porte.

 

« Ah … enfin ! » dit la voix avec une autorité naturelle que le grand âge n’avait pas entamée.

« C’est par là » dit l’homme en pointant sa canne vers le fond  faiblement éclairé de ce qui semblait être une somptueuse enfilade de pièces.

 

Elle le suivit à distance, aussi déconcertée par le personnage que par la pénombre qui régnait dans l’appartement…

Le vieil homme avançait avec cette lente conviction que confère la parfaite connaissance des lieux.

Parvenu à l'orée de cette trouée de lumière, il s’effaça et lui demanda de le précéder dans la pièce.

 

Haut de plafond et vaste, l'endroit tenait à la fois du bureau, de la bibliothèque, de la chambre mais aussi du boudoir par le raffinement des étoffes, la profusion de tapis, l'épaisseur des doubles rideaux et la ponctuation d'éclairages diffus savamment disposés au point de convertir cet espace en salon des plus intimes.

 

« Approchez… Plus près… Encore plus près vous dis-je ! » 

 

Comme une enfant apeurée elle s’avança vers lui, jusqu’à portée de main.

 

« Que diable ! De quoi donc avez-vous peur ? » dit l’homme sur un ton mi-badin, mi-agaçé tandis que du pommeau de sa canne, il suivait les courbes de son corps dans un invisible sculpture en arabesques d’ombre et de silence.

 

Satisfait de son inspection, il laissa choir la  canne sur le sol avant de s’emparer de son visage comme pour le modeler entre ses mains…

« Chut ! Ne dites rien et ne bougez pas … Je vous ai devinée ; maintenant laissez moi vous découvrir… »

 Il lissait de ses doigts les paupières fermées de la jeune femme, suivait délicatement l’arête du nez, surlignait le bombé des pommettes, l’ourlet des oreilles, courtisait la rondeur du menton et s'assurait de la fragilité de ce cou de colombe.

 

«  Bien, très bien ! » affirma t-il sur ton presque enjoué qui tranchait avec l'allure guindée de vieil aristocrate. Puis il lui intima l’ordre de se diriger vers la bibliothèque pour extraire de ses rayonnages le sixième livre à gauche situé sur la deuxième étagère.

En partant du bas précisa-t-il...

 

 ( A suivre...)

 

 

Elise

Mardi 13 septembre 2011 2 13 /09 /Sep /2011 02:30
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : BATIFOLAGES
Voir les 3 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Calendrier

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Recherche

Images aléatoires

  • A-fleur-de-peau.jpg
  • P1010219
  • La-peau-douce-NB.jpg
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés