Commentaires

Notre devise

 Fugit irreparabile tempus
Hora felicitatis sum

 

Présentation

Archives

W3C

  • Flux RSS des articles

Welcome

Bienvenue chez Elise et Marc
Soyez nos complices dans l'érotisme, la tendresse, la poésie, l'humour....
 
Pour des photos grand format 
Rendez-vous sur notre blog annexe : Batifolages



Contact perso: voir "contact" en bas de page

Vous êtes actuellement

à vouloir entrer ...
1Il y a    personne(s) sur ce blog

  Référencé par Blogtrafic

 

AFIN D 'ERADIQUER  L'AVALANCHE DE PUBS INTRUSIVES
ET LE RENVOI VERS DES SITES PORNOS QUE LE SITE NOUS IMPOSE 
UN SEUL MOYEN : LES BLOQUER EN INSTALLANT
LE LOGICIEL  "ADBLOCK PLUS " GRATUIT
   



 

 



 


 

 Libertins

                                                                               Photo issue du Net

                                                                              

 

La vie se fait légère aux heures insouciantes de l’été qui valse entre ciel, soleil et mer.

Il vous vient alors cette curiosité aiguisée, cet appétit singulier, ces regards inédits réveillant des désirs latents et des envies silencieuses.

 

Des seuils à franchir

Des portes à pousser

Comme autant de frontières invisibles derrière lesquelles la liberté n’est pas un absolu mais plutôt un éventail de possibles déployé entre fantasme imprécis et désir conscient.

 

D’où vient alors ce frisson qui vous envahit : de la seule idée d’embarquer ou bien de l’espoir secret de fouler ces territoires de transgression ?

 

Que dire à propos du libertinage ?

Le considérer comme un comportement exclusivement sexuel me semble trop simpliste; a contrario, l’appréhender seulement sous l’angle ‘’ historique’’d’une libre pensée affranchie des dogmes religieux et moraux paraît tout aussi réducteur.

Chacune de ces deux visions comportant vraisemblablement une part de vérité,  toute la problématique est leur mise en équation non seulement pour chaque individu en son for intérieur mais surtout dans le couple.

 

Aussi paradoxal que cela puisse paraître à première vue, certains considèrent le libertinage comme un idéal de fidélité qui , ponctuellement , permet à un couple complice et lutinant ensemble d’ouvrir à des tiers l’accès contrôlé à son intimité.

Cette approche me paraît à la fois plus honnête et - somme toute- bien plus éthique en regard

de tous les cocufiages traditionnels voués à la clandestinité et au mensonge.

 

C'est pourquoi le concept de libertinage est assez séduisant voire réaliste car il met en perspective le couple confronté au temps et l’union inscrite dans la durée.

 

Toutefois, l’un des aspects des plus délicats du libertinage sous ses diverses formes reste bien sa gestion au sein du couple et ce, en raison de l’irréductible différence à la fois cérébrale, psychologique et comportementale existant entre l’homme et la femme.

 

La masculinité relève d’un fonctionnement physiologique spontané répondant à des pulsions , quant à l’expression de la virilité, cette dernière reste encore ancrée dans l’éducation des petits garçons et la dominance mâle toujours valorisée dans nos sociétés .

La combinaison des deux faisant que l’homme n’a nullement besoin d’aimer pour donner libre cours à son désir et vivre sa sexualité.

 

Pour ce qui est de la libido féminine, celle ci  me semble plus inscrite dans le cérébral et ancrée  dans l’émotionnel.

Si le besoin de plaire et celui  de se sentir désirée existent en toute femme, la sexualité féminine demeure essentiellement reliée à l’affect et au ressenti.

Confrontée à la concurrence, la femme éprouvera sans cesse le besoin d’être rassurée et assurée de l’amour de son compagnon. Des sentiments qui parfois semblent cruellement en exil lorsqu’elle voit ce dernier totalement emporté dans le feu de l’action …

 

Voilà à mes yeux, le cœur même de la problématique : comment résoudre cette équation multiple entre respect de l’autre, liberté,  amour et estime de soi ?

 

Un défi permanent, une harmonie intérieure fragile , une manière autre de concevoir et de ressentir qui expliquent la raison pour laquelle les hommes considèrent les femmes comme ces êtres complexes ayant la fâcheuse propension à compliquer toute chose    !

 

En dépit de ces différences et malgré ce qui subsistera toujours dans cette part d’incompréhension réciproque entre les deux sexes, l’amour réveillé de son autarcie ronronnante peut non seulement perdurer mais aussi grandir , se renforcer et s’enrichir lors de quelques échappées libertines.

 

 ( Elise )

 

En illustration à toutes ces réflexions personnelles ce texte magnifique sur l'art d'aimer qui peut fort bien s’appliquer à l’esprit libertin :

 

 

‘’ L'amour commence lorsque l'on préfère l'autre à soi-même, lorsqu'on accepte sa différence et son imprescriptible liberté.

Accepter que l'autre soit habité par d'autres présences que la nôtre, n'avoir pas la prétention de répondre à ses besoins, à toutes ses attentes, ce n'est pas se résigner à l'infidélité à notre égard, c'est vouloir, comme la plus haute preuve d'amour, que l'autre soit d'abord fidèle à lui-même. Même si cela est souffrance pour nous, c'est une souffrance féconde parce qu'elle nous oblige à nous déprendre de nous-mêmes, à vivre intensément cette dépossession enrichissante : dans la plus amoureuse étreinte, c'est un être libre que nous étreignons, avec tous ses possibles, même ceux qui nous échappent.

 

Etre capable d'accueillir en l'autre cela même qui éveille l'animale jalousie, qui est signe d'amour-propre et non d'amour.

 

Cette communication est pleine de risques, mais les crises qu'elle engendre, lorsqu'elles sont surmontées, sont la condition d'un double dépassement.

 

Rien n'est plus grand que ce partage de la véritable personnalité de chacun.

L'autre nous interpelle, fut-ce en nous heurtant, et même si le choc nous brise, il nous oblige à renoncer à notre fermeture possessive, à devenir autre par la révélation de l'autre.

 

Un amour qui n'est pas cette création continuée de l'un par l'autre, fut-ce au prix des déchirements tragiques, est le contraire de l'amour. Nul n'est digne de l'amour qui n'est capable de le conquérir dans une bataille de chaque jour, contre toutes les jalousies stérilisantes, qu'elles se traduisent par la brûlure du sexe, par la déréliction de l'absence, par les blessures de la tendresse, par le doute sur la signification dernière de notre engagement.

 

Qui n'est pas prêt à affronter tout cela n'est pas digne de l'amour. Tout au plus sera t-il un fonctionnaire du sexe, un bureaucrate comptabilisant les plaisirs parce qu'il n'a pas la force de vouloir la joie suprême : celle de l'amour créateur.’’

 

Roger Garaudy

 

"Parole d'homme"

 

 

Jeudi 6 octobre 2011 4 06 /10 /Oct /2011 02:30
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : BATIFOLAGES
Voir les 4 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Recherche

Images aléatoires

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés