Commentaires

Notre devise

 Fugit irreparabile tempus
Hora felicitatis sum

 

Présentation

Archives

W3C

  • Flux RSS des articles

Welcome

Bienvenue chez Elise et Marc
Soyez nos complices dans l'érotisme, la tendresse, la poésie, l'humour....
 
Pour des photos grand format 
Rendez-vous sur notre blog annexe : Batifolages



Contact perso: voir "contact" en bas de page

Vous êtes actuellement

à vouloir entrer ...
2Il y a    personne(s) sur ce blog

  Référencé par Blogtrafic

 

AFIN D 'ERADIQUER  L'AVALANCHE DE PUBS INTRUSIVES
ET LE RENVOI VERS DES SITES PORNOS QUE LE SITE NOUS IMPOSE 
UN SEUL MOYEN : LES BLOQUER EN INSTALLANT
LE LOGICIEL  "ADBLOCK PLUS " GRATUIT
   



 

 



 


 

  logo.jpg

 

1187874602

 

 

Après une immersion relaxante dans le jacuzzi, l’épiderme encore perlé de gouttelettes d’eau, draps de bain enroulées autour des hanches, nous regagnons l’espace où parmi les autres couples, une heure auparavant , l’immense lit  avait accueilli notre duo passionné dans une promiscuité charnelle terriblement contagieuse.

 

Enlacés, nous savourons paisiblement l’érotisme du lieu où s’improvise une partition nocturne mêlant à la suavité de la musique d’ambiance les arpèges du plaisir.

 

Nos bouches s’unissent à nouveau en confidence amoureuse puis tes lèvres amantes glissent sur mes seins pour une cueillette fruitée avant de descendre inexorablement vers ce delta ombré afin d’en laper langoureusement la moiteur épanchée.

 

Je ferme les yeux, corps et coeur captifs de ce trouble profond dont la rumeur sourd et grandit en moi lorsque un murmure sollicite mon oreille en même temps qu’un effleurement courtise l’arrondi de mon épaule.

Une voix féminine m’interroge presque timidement «  Est-ce que je peux te caresser ? »

 

Oscillant entre rêve et réalité je ne peux que tourner furtivement la tête vers cette voix de pénombre en signe d’acquiescement tacite.

 

Alors ce n’est pas une main mais quatre qui, de concert, se posent  avec légèreté et s’aventurent délicatement aux orées de mon corps.

Je sens ton souffle chaud suspendu entre mes cuisses et je devine ton regard en contre-plongée aussi curieux qu’émoustillé à la vue de ces arabesques de silence qui m’esquissent et m’enveloppent de toutes parts.

 

Yeux clos, je me laisse porter, envoûtée par la virtuosité de ce quatuor tactile.

Deux mains caressent mon buste tandis que deux autres se perdent  dans ma chevelure et ma nuque puis ce sont des baisers acidulés sur la pointe de mes seins, fondants sur mon ventre et miellés à l’intérieur de mes cuisses…

Une main toute douce se pose sur mon pubis et se met à caresser mon sexe avec une virtuosité toute féminine… Le plaisir m’écume, mon ventre palpite et ondoie sous cette houle cadencée. Très vite une vague puissante me  rattrape et m’emporte dans une délicieuse jouissance.

 

Amnésique du lieu et de l’heure, je me redresse lentement et mon regard éclos enfin. Penchés sur moi, je découvre les visages d’un homme et d’une femme qui me sourient, apparemment ravis de m’avoir ainsi portée jusqu’aux nues…

 

Puis nous nous retrouvons tous quatre, agenouillés en cercle, parlant à voix basse.

Une situation presque surréaliste faite de convivialité et de complicité avec ce couple quelques minutes plus tôt encore parfaitement étranger.

 

Un peu plus tard, l’homme se glisse dans mon dos et entreprend un massage qui dénote une remarquable connaissance du corps en général et de l’anatomie féminine en particulier. J’apprécie son toucher à la fois délicat, efficace et attentif.

 

Sa compagne s’est allongée à mes genoux,

Marc est étendu en arc de cercle sur le côté : sa hanche frôle la mienne tandis qu’il offre à son tour ses caresses à l’autre femme, caresses auxquelles je joins les miennes avec une innocence à la fois dilettante et curieuse dans cette découverte d’un autre grain de peau et de son émouvant velouté.

Simultanément, la femme me caresse tout en  cajolant Marc. Elle goûte à sa peau et embrasse son torse avec délicatesse tandis que l’une de ses mains surfe sur ses fesses et flâne sur sa hampe fièrement dressée.

Le buste jeté en arrière, j’essaie de câliner l’homme qui se tient tout contre moi dans mon dos mais, de toute évidence, ce n’est pas ce qu’il recherche, préférant se consacrer exclusivement à mon seul plaisir…

 

Cette situation me gêne et me déroute à plus d’un titre : d’une part il me paraît inconcevable de recevoir sans donner et par ailleurs ce genre de comportement masculin pour le moins exceptionnel, me semble atypique et pour tout dire ‘’ hors normes ‘’.

 

Des couples batifolent autour de nous tandis d’autres silhouettes enlacées se tiennent debout, immobiles, contemplant en silence  notre quatuor.

J’ignore leurs attentes et leurs émotions de l’instant mais à vrai dire, je m’en moque et je referme les yeux, oublieuse de tout, excepté de nous quatre et de ces plaisirs frissonnants qui circulent de corps en corps.

 

Des baisers dans le cou et dans les cheveux, des points de pression bien ciblés le long de mon échine et c’est une extraordinaire énergie qui se déploie, circule et illumine tout mon corps…

«  Laisse toi aller » me chuchote l’homme. Alors, je ne m’interroge plus sur le pourquoi ni le comment des choses et je lâche totalement prise.

Doucement, l’homme me couche sur le côté puis écarte subtilement mes cuisses et plonge son visage entre mes jambes pour y semer le feu, le volcan et la lave et je jouis encore dans une fulgurante incandescence.

 

 

Il est bien difficile de revenir de ce voyage aux confins de la sensualité…

Lorsque enfin je reprends pied dans la réalité, le couple nous offre toujours des visages épanouis. Ils nous confient leur joie de nous avoir vu tous deux en harmonie et nous confient que Marc et moi avons joui  et crié simultanément…

Je n’ai rien entendu, enfermée dans un plaisir aussi ravageur qu’autiste …

 

Nous bavardons ensuite un peu et en toute discrétion, dévoilant juste nos prénoms respectifs et nos lieux de vie mais nous parlons surtout de cette sensualité en partage,

laquelle, en ce qui nous concerne, nous a comblé au delà de toute attente sans que nous éprouvions le moindre ressenti d’inachevé dans ces échanges restés au stade épidermique.

 

L’heure de la fermeture du sauna nous étant signifiée, nous nous sommes quittés, livrant au pur hasard l’hypothétique croisement renouvelé de nos routes respectives.

Merci à MC et M pour toutes leurs attentions respectueuses et la généreuse offrande

de leurs caresses.

Grâce à eux, jamais auparavant l’expression «  Au plaisir » n’avait trouvé si juste

sens.

 

Elise

 


massage tantrique

 

 

Que puis-je ajouter d'autre à ce récit d'Elise si ce n’est qu’il n’a rien d’une fiction et que les émotions ressenties lors de cette toute récente rencontre libertine avec un autre couple sont décrites avec autant de justesse que de délicatesse jusqu'à une certaine pudeur qui peut paraître paradoxale en de telles circonstances...

 

Rencontre comme toujours non préméditée qui laisse un merveilleux souvenir et qui n'a rien à voir avec la vision sulfureuse et perverse que certains peuvent avoir de ce que l'on appelle communément "l'échangisme".

"Echangisme", un bien vilain mot qui évoque davantage une pratique commerciale d'avant l'invention de la monnaie que le partage de plaisirs entre personnes un instant affranchies des barrières morales ou religieuses héritées d'une certaine éducation où l'érotisme s'apparente au péché.   

 

Partage de plaisirs que l'on ne saurait pour autant ériger en exemple ni par lequel tous les couples devraient nécessairement passer.

Voir le corps de l'être aimé caressé par des mains étrangères et accepter de ne plus être le pourvoyeur exclusif de la jouissance de l'autre présuppose une complicité totale et une confiance absolue.

 

Pour ma part, outre le plaisir que j'ai pu prendre ou donner, ma plus grande satisfaction après avoir pris congé de cet homme et de cette femme que nous ne reverrons  vraisemblablement plus aura été de voir Elise heureuse et, à l'issue de cette folle parenthèse, encore plus proche de moi.

 

Bref, une dimension de l'Amour jamais atteinte auparavant dont on ne peut qu'espérer que bien d'autres que nous viendrons de plus en plus nombreux en toucher le rivage...

 

Marc

 

 

* Photos d'illustration  prises sur le net 

 

Mardi 26 juillet 2011 2 26 /07 /Juil /2011 13:52
- Par Elise - Publié dans : elisetmoi - Communauté : BATIFOLAGES
Voir les 9 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Calendrier

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Recherche

Images aléatoires

  • A-fleur-de-peau.jpg
  • P1010219
  • La-peau-douce-NB.jpg
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés